Changer le contraste Francais Choisir langue
Historisches Museum der Pfalz Speyer
normal caract&egraveres grand caract&egraveres trés grand caract&egraveres Changer le contraste

Le trésor des Barbares

Un butin englouti dans le Rhin

Löwengesicht aus Bronze

L’exposition « Le trésor des Barbares » organisée par le Musée historique du Palatinat à Spire, dans le cadre d’un vaste projet international avec des musées d’Allemagne, de Belgique et du Luxembourg, présente pour la première fois au grand public une découverte spectaculaire faite à Neupotz en Rhénanie-Palatinat.

Cette extraordinaire découverte d’un trésor dans les flots du Rhin a été faite au début des années 1980 dans une gravière d’un bras mort du fleuve. Il s’agit de la plus importante découverte jamais faite en Europe d’un trésor métallique datant de l’époque romaine. Le trésor se compose de plus de 1000 objets en bronze, en laiton, en fer et en argent et pèse plus de 700 kg.

Le trésor n’impressionne pas seulement par ses objets, il documente également l’une des plus captivantes périodes de l’occupation romaine en Germanie supérieure : il date d’une époque où l’empire romain fut précipité dans une crise profonde, lorsque les Germains menaçaient les frontières de l’Empire. Dans la seconde moitié du IIIème siècle après Jésus-Christ, les Alamans franchirent le Limes et envahirent la Rhétie, qui comprenait notamment des parties de l’actuelle Bavière, et les provinces gallo-germaniques. Les Francs opéraient dans les régions du Rhin moyen et inférieur. Seule la grande offensive lancée par l’empereur Probus entre 277 et 278 après Jésus-Christ mit fin aux invasions.

Des hordes de Germains envahirent l’Empire romain, poussées par l’avidité, la pauvreté et la misère. Fermes, colonies et sanctuaires tombèrent aux mains des pilleurs, qui laissaient sur leur passage des contrées dévastées. Dans leurs razzias, les envahisseurs pénétrèrent en Gaule du Sud et avancèrent jusqu’au nord de l’Espagne.

Mais comme en témoigne le « trésor des Barbares », tous les Germains ne réussirent pas à fuir et à franchir le Rhin, alors contrôlé par les Romains, avec leur butin. Une flotte romaine, qui se tenait aux aguets, tenta vraisemblablement d’intercepter les envahisseurs au moment où ils traversaient le Rhin. Lors des combats qui s’ensuivirent, une partie du butin fut engloutie dans les flots.

Le butin se compose d’objets métalliques très divers : objets sacrés, armes, monnaie, outils, accessoires de chars et de bateaux, vaisselle de table et de cuisine. Parmi ceux-ci, on trouve des pièces très précieuses de par leur facture et leur décoration artistique, notamment : un miroir d’argent avec un médaillon, une cruche en bronze, dont l’anse est ornée d’une représentation de Minerve, ou encore une impressionnante tête de lion en bronze.

Même si le trésor ne se compose presque exclusivement que d’objets métalliques, il n’y avait pas que les richesses du sol qui intéressaient les brigands alamans. En effet, de la nourriture, des vêtements, des outils domestiques, des charrettes, du bétail et même des artisans faisaient également partie du butin. Ces derniers étaient très prisés pour leur savoir-faire technique.

L’exposition de Spire présente les pièces originales du trésor et le contexte historique de sa genèse. Cartes à thèmes, reconstructions, maquettes, séquences de films, mises en scène, présentations multimédias retracent les événements historiques, dont les conséquences ont profondément marqué la vie des habitants de la province.

Pour mettre en lumière les différents domaines thématiques, l’exposition montre, outre le trésor de Neupotz, une multitude d’autres découvertes. Des trouvailles spectaculaires telles que des plaques votives et des bijoux du butin de Hagenbach illustrent, avec la reconstruction d’une niche de culte, l’éventail des découvertes sacrées. Maquettes de bateaux romains et d’autres trésors viennent compléter la présentation.

L’exposition présente également l’Autel de la victoire d’Augsbourg, l’un des rares témoignages écrits conservés se référant aux invasions germaniques et décrivant le déroulement précis des raids de pillage.

Tous les Germains n’échouèrent pas dans leurs pillages, comme le montre l’exemple de la sépulture princière de Gommern, où se trouvaient bon nombre d’objets provenant de butins romains.

Le projet est généreusement subventionné par la société BASF AG.

Catalogue d’exposition

À l’occasion de l’exposition, le Musée historique du Palatinat à Spire a publié un catalogue de 240 pages avec 350 illustrations en couleurs. Dans ce catalogue, des scientifiques renommés d’Allemagne et de l’étranger se penchent sur la crise de l’Empire romain au IIIème siècle après Jésus-Christ, et tout spécialement sur les invasions des Germains. Pourquoi les Germains envahirent-ils l’Empire romain, en quels lieux pillèrent-ils et sur quoi leur attention était-elle principalement fixée ? Telles sont les questions que les chercheurs tentent d’élucider. Les découvertes faites avec des dragues dans le Rhin, dont celle du trésor de Neupotz, sont mises en corrélation avec ces raids de pillage. Les recherches actuelles apportent de nouvelles informations fascinantes.

Le catalogue est en vente à la boutique du musée au prix de 19,90 €.
Consultez également le site de l’exposition : www.barbarenschatz.de.

 

Galerie d'image

Barbarenschatz
(Nombre des images: 11)

Wagen 3.jpg